Publié le 23 novembre 2022

Özge Samanci à Paris !

Nager à contre-courant, un roman graphique d'émancipation signé Özge Samanci et en librairie depuis le 6 octobre, fait parti des finalistes du  Prix Wolinski de la BD du Point 2022. 

L'autrice est à Paris cette semaine pour rencontrer son public français  : 

  • le 24 novembre à la librairie BDNet Nation (Paris 20e) à 16h30 
  • le 25 novembre à la librairie Bulles en vrac (Paris 5e) de 17h à 20h 
  • le 26 novembre à la librairie Eyrolles (Paris 5e) de 16 à 18h 

Nous vous attendons nombreux et nombreuses ! 

Lire plus...

’Les femmes dans leur majorité éprouvent du désir pour d’autres femmes’ à lire dans Libération
19 novembre 2022

"Les femmes dans leur majorité éprouvent du désir pour d'autres femmes" à lire dans Libération

Libération consacre une double page à Mathilde Ramadier pour Vivre fluide. À lire dans les pages Idées du numéro du samedi 19 novembre :

« Beaucoup de femmes y pensent, un certain nombre passent à l’acte, mais peu en parlent vraiment. Dans les enquêtes sur la sexualité, elles laissent juste sous-entendre quelque chose… Une majorité d’entre elles disent se sentir attirées par d’autres femmes, mais à peine 4 % se déclarent bisexuelles.

Ce désir flottant reste un monde secret, peu évoqué, inexploré. Comme s’il n’existait pas. Un tabou ? Dans Vivre fluide (Editions du faubourg), l’autrice Mathilde Ramadier raconte plein d’histoires d’amour, de sexe et de désir féminins pour donner chair et existence à des relations souvent tenues secrètes. Elle-même a couché, dès le lycée, avec son amie Claire. Elle a, depuis, conservé cette liberté qui démultiplie les potentialités et va bien au-delà de la sexualité. "Les bisexuelles ne sont ni hétéros, ni homos, ni 50 /50, analyse-t-elle. Elles s’autorisent seulement à sortir du clivage, du mode de raisonnement binaire."

Une prise de liberté, une façon aussi d’échapper au chemin quasi obligatoire de l’hétérosexualité. "La bisexualité offre la possibilité de ne plus être l’objet sexuel des hommes, mais d'être sujets à l'écoute de la multiplicité, de la complexité des désirs", note-t-elle. C'est ce qu'elle appelle "l'envol des corps désirants". »

INTERVIEW à lire ici 

Lire plus...

’S’émanciper de l’hétérosexualité’ : Vivre Fluide dans Gala
Publié le 18 novembre 2022

"S'émanciper de l'hétérosexualité" : Vivre Fluide dans Gala

Dans un article intitulé "S'aimer en liberté",  le magazine Gala revient sur l'amour dans une société en constante évolution et sur la révolution de la question du genre et ses conséquences. L'ouvrage de Mathilde Ramadier, Vivre Fluide, vient compléter ce "tour d'horizon de l'amour 3.0, plus politique mais plus libre". 

 

Lire plus...

Özge Samanci, ’ la surprise de la sélection finale’ du Prix Wolinski
Publié le 17 novembre 2022

Özge Samanci, " la surprise de la sélection finale" du Prix Wolinski

Le roman graphique Nager à contre-courant de la talentueuse Özge Samanci était parmi les finalistes du Prix Wolinski de la BD du Point 2022. À cette occasion, Romain Brethes lui consacre un article dans le journal Le Point. 

Dans un ensemble plastiquement très riche, qui mêle dessins, collages ou photographies, Samanci revient sur son admiration pour Atatürk (elle présente même une règle authentique qui permettait de le dessiner parfaitement !), son émancipation nécessaire de la tutelle paternelle, qui la rêvait en ingénieure, et sa confrontation avec l’émergence croissante du rigorisme religieux ou la répression de la communauté kurde. 

Lire plus...

’Comment penser la bisexualité féminine ?’ Vivre fluide dans La pause philo
Publié le 15 novembre 2022

"Comment penser la bisexualité féminine ?" Vivre fluide dans La pause philo

Pour La Pause Philo, Marianne Mercier a interviewé Mathilde Ramadier au sujet de son dernier live, Vivre fluide, où "une histoire politique et militante de la sexualité féminine se dessine."

"Le cas de la bisexualité féminine en particulier interpelle, échappant semble-t-il à toute capacité à être prise au sérieux en tant qu’orientation sexuelle à part entière, masquée derrière des fantasmes et un imaginaire pornographique bien loin de la réalité des femmes qui la vivent.

 

Lire plus...

Publié le 9 novembre 2022

Rencontrez Özge Samanci à Paris la dernière semaine de novembre

Nager à contre-courant, un roman graphique d'émancipation signé Özge Samanci et en librairie depuis le 6 octobre, vient d'être selectionné pour le Prix Wolinski de la BD du Point 2022. 

L'autrice viendra à Paris pour rencontrer son public français le : 

Nous vous attendons nombreux et nombreuses ! 

Lire plus...

Nager à contre-courant dans la sélection finale du Prix Wolinski de la BD du Point
8 novembre 2022

Nager à contre-courant dans la sélection finale du Prix Wolinski de la BD du Point

Özge Samanci figure parmi les six finalistes du prix de la BD du Point.

Chaque année depuis 2004 ce prix récompense une bande dessinée parue dans l’année. Depuis 2015, en hommage à George Wolinski, qui en présidait le jury, le prix a été rebaptisé « Prix Wolinski de la BD du Point ».

Les six finalistes retenus par le jury sont :
La Vie gourmande, Aurélia Aurita (Casterman)
Journal inquiet d'Istanbul, Ersin Karabulut (Dargaud)
Les Pizzlys, Jérémie Moreau (Delcourt)
Merel, Clara Lodewick (Dupuis)
Nager à contre-courant, Özge Samanci (Editions du Faubourg)
La Porte de l'Univers, Goossens (Fluide Glacial)

Albert Algoud, Ugo Bienvenu, Florence Cestac, Philippe Druillet, Jul, Catherine Meurisse, Simon Spruyt (lauréat 2021), Bastien Vivès, les journalistes du Point Romain Brethes, Jacques Dupont et Christophe Ono-dit-Biot, directeur adjoint de la rédaction, se sont réunis autour de Natacha
Wolinski. Verdict le 16 novembre.

Lire plus...

’La bisexualité, une voie vers l’émancipation ?’, par Maïa Mazaurette, dans Le Monde
Publié le 6 novembre 2022

"La bisexualité, une voie vers l’émancipation ?", par Maïa Mazaurette, dans Le Monde

La chronique "Le sexe selon Maïa" est consacrée dimanche 6 novembre à la bisexualité.

"La progression continue des pratiques bisexuelles, notamment chez les jeunes femmes, va de pair avec le rejet croissant du discours binaire et du modèle classique du couple.

Elle cite Vivre fluide, et ajoute :

"Son autrice, Mathilde Ramadier, considère la bisexualité comme une émancipation, une manière de n’être plus à la disposition des hommes… sans y renoncer pour autant : « Les bisexuelles ne sont ni hétéros, ni homos, ni 50/50. Elles s’autorisent simplement à sortir du clivage, du mode de raisonnement binaire. Pas de division, mais une multiplication. »

Lire plus...

’Je me définis comme fluide’ : Mathilde Ramadier raconte son histoire pour ELLE
Publié le 3 novembre 2022

"Je me définis comme fluide" : Mathilde Ramadier raconte son histoire pour ELLE

Dans un entretien exclusif pour ELLE, Mathilde Ramadier s'exprime sur sa fluidité, son histoire et la genèse de son livre Vivre Fluide. Quand les femmes s'émancipent de l'hétérosexualité. 

Les propos de l'autrice sont recueillis par Giulia Foïs : "Mathilde écrit comme elle s'engage, avec le coeur et la tête, sur le féminisme et l'écologie, le monde du travail. Aujourd'hui, c'est son corps qui parle."

Lire plus...

Une recension de ’Nager à contre-courant’ dans dBD
31 octobre 2022

Une recension de "Nager à contre-courant" dans dBD

dBD, le magazine d'actualité de la bande dessinée fait une recension du roman graphique d'émancipation de Özge Samanci, Nager à contre-courant 

 

Lire plus...