Littérature
Trop Beau

Trop Beau

Une écriture ironique qui joue avec le lecteur : le héros souffre-t-il vraiment de sa trop grande beauté ?
Trop Beau

Trop Beau

Emmanuelle Heidsieck

On a le droit de se plaindre ? On peut en vouloir à la terre entière ? C’est cela dont il parlait ? La rage ? Je la sens qui vient. J’en ai assez de faire des sourires. Je peux parler de lassitude ? Je peux dire que ce n’est pas un fait exprès ? Je n’y suis pour rien. C’est de naissance. Et pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Personne n’en a aucune idée. Personne ne s’est d’ailleurs jamais posé la question. Mes parents m’ont accueilli comme une bénédiction, ont remercié le Ciel, les fées, ont fini par considérer que ce cadeau venait les récompenser. De quoi ? On ne sait pas. Parce que vous croyez que c’est un cadeau ? Ce serait une chance ! Mais on la paye combien ? Pendant combien de mois, combien d’années ? Ad Vitam. C’est cela, la vérité. Vous ne savez rien de ce que l’on vit, rien de ce que l’on subit quand, par le plus grand des hasards, on attire tous les regards, quand on est, je vais finir par le dire, quand on est beau. Ma tante Inès, je m’en souviendrai toujours, a dit un soir en parlant de Villepin qu’il était d’une trop grande beauté. « C’est mauvais en politique, cela n’est pas passé », a-t-elle dit. « Nous, on a pu penser que son discours de l’ONU était un grand moment, glorieux, mais la presse anglaise l’a éreinté en le traitant de bellâtre. C’est mauvais. » C’est ce que disait tante Inès. « La mort de Gérard Philipe ? Non, cela n’a rien à voir avec son physique, quoique... » m’a-t-elle dit. Quoique ! Un cancer du foie à trente-six ans. Quoique ! Vous voyez le soupçon absurde, il faut l’entendre. C’est le sort du jeune premier. Elle racontait que sa mère, médecin des dispensaires antituberculeux de l’Oise dans l’Entre-deux-guerres, disait souvent : « Ce sont les plus beaux types qui attrapent la tuberculose. » Elle en a vu pendant vingt-cinq ans... elle en a vu… les plus beaux types. C’est tout, elle ne donnait pas d’explication. Il fallait voir ma tante affirmer des choses pareilles à son sublime neveu de trente-deux ans. Le mettre en garde, le chercher, lui prédire la peste. Il fallait rester détaché, penser qu’elle déraillait, lui garder son affection. C’est mauvais. Les bronches, les poumons. Vous ne pouvez pas comprendre.

 

(Je croyais qu’elle était moche madame Pompidou, elle était pas mal, en fait)

Pardon, une pensée m’a traversé, je reprends, je reprends. Bien. Donc. Est-ce qu’on peut dire qu’on n’a rien demandé ? »

 

×
Où trouver ce livre en librairie ?
ISBN : 978-2-49124-100-1
Télécharger maintenant ou lire en ligne
ISBN : 978-2-491241-01-8
Publié le 16 janvier 2020 - 120 pages - largeur 130 mm, longueur 200 mm, épaisseur 9 mm

Cette histoire pourrait être intitulée Les Malheurs de Marco Bueli. Qu'on se rende compte : trois licenciements à 36 ans quand on est issu d'une grande école d'ingénieur ! Il faut dire qu'il a tout pour agacer, faire des envieux, car cet homme est beau, très beau. Mais il est fatigué de faire des sourires, de séduire malgré́ lui et de finir par se faire avoir. Marco a décidé de se défendre et d'aller en justice pour discrimination liée à l'apparence physique. Après tout, les Américains ont montré la voie et la législation française le permet. Croyez-le, sa beauté ne l'a pas aidé dans sa carrière, il a souffert.

À travers le personnage du sublime Marco Bueli et de sa détermination à obtenir réparation, ce roman dépeint ironiquement les excès d'une politique de lutte contre les discriminations qui permet, aujourd'hui, à tout un chacun de se considérer comme victime, légitime à se plaindre. Dans la continuité de ses précédents romans, Emmanuelle Heidsieck pointe ici avec acuité le démantèlement du modèle social français face à la montée de l'individualisme. La concurrence des plaintes entre les discriminés de tous ordres n'annonce-t-elle pas la dislocation de la société ?

                                                                                                        ●

Les citations presse : 

« Une ironie grinçante. Comment faire société si chacun se sent lésé ? Bref, un petit livre rondement mené qui interroge les tensions de notre appartenance collective. » Le Matricule des Anges

« La journaliste et romancière Emmanuelle Heidsieck donne libre cours à son goût de la satire – teintée d’une pointe d’absurde – dans ce roman qui persifle une forme de victimisation à tout prix.  » Le Monde

« Un roman joyeusement incorrect (...), une fable à peine anticipatoire. » Les Inrockuptibles 

« À mi-chemin entre la fable sociale et l'essai poétique, ce cinquième roman d'Emmanuelle Heidsieck illustre la crise du modèle social français face à la flambée de l'individualisme et à la dérive de la victimisation à l'anglo-saxonne. » Les Echos

« Une critique en filigrane de l'individualisme et du vide ambiant. » Les Actualités Sociales Hebdomdaires

« C'est un petit livre, mais d'une grande force. Un roman profond, original, grinçant, politique aussi. » L'Express

« Emmanuelle Heidsieck a écrit une demi-douzaine de romans à thématique sociale. Toujours brefs, originaux, incisifs. Ici, une grande fournée de drôlerie en plus. (...) Le risque est que Hollywood achète les droits de ce roman grinçant et confie le rôle principal à Ryan Gosling ! » Le Canard Enchaîné

« Un roman politique écrit avec beaucoup d'humour. » Libération

« Avec Trop beau la romancière réussit un joli coup. [...] Un monde narcissique et disloqué qui, sous la plume clinique d'Emmanuelle Heidsieck, paraît tout, sauf trop beau pour être vrai. » Voici 

« D’une plume aiguisée et sarcastique [Emmanuelle Heidsieck] nous livre une fable d’une alacrité réjouissante. » Service littéraire

« Une fable sociale drôle et interpellante. » Ernest Mag

« Marco Bueli va-t-il être le premier salarié officiellement victime de sa beauté ? À travers cette question, Emmanuelle Heidsieck en pose beaucoup d'autres, dans un roman qui, comme [ses précédents], plonge aux racines du mal que vit notre société. » L'Humanité

« Dans « Trop beau » [Emmanuelle Heidsieck] pousse jusqu’à l’absurde la logique d’un individualisme triomphant qui mènerait à une société où chacun serait en droit de s’ériger en victime, même les «beaux». Décapant. » Viva

« Trop beau dénonce, avec le recul de l’humour, l’importance prise par l’apparence dans nos vies et les tendances victimaires d’individus modernes de plus en plus égocentrés et rivés à leurs intérêts particuliers. » La Cause Littéraire


Et les avis des libraires : 

Pour découvrir ce qu'en ont pensé Didier Jouanneau (Les Oiseaux de Nuit, Saint-Amand-en Puisaye) et Evelyne Levallois (La Promesse de l'Aube, Autun), c'est ici

« Je me suis régalée. C'est un titre exceptionnel qui se lit très facilement et qui pousse à la réflexion. (...) Une plume intelligente et souple. »
Cécile Rivière, Au fil des mots, Blagnac

« Trop dur d'être trop beau ! Une satire réjouissante de notre monde d'apparences ! »
Coup de coeur Mollat, Bordeaux

«  Marco m'a beaucoup touchée, et personnellement il ne m'a pas semblé ridicule ni excessif. Et j'ai adoré sa “plaidoirie” ! Je l'ai trouvée remarquable et vraiment bien menée. (...) Ce n'est pas du tout mon genre de lecture habituel, je ne connaissais pas l'auteure, mais je pense que je me pencherai sur d'autres de ses ouvrages car c'est une jolie découverte. »
WhiteRose sur Babelio 

« J'ai beaucoup aimé la façon décalée d'appréhender cette forme de discrimination à la beauté. Beau portrait de notre société ! »
Laura, librairie Arthaud, Grenoble

« Un livre curieux, insolite pour amateur de découverte. »
Coup de coeur de Fabrice, Les Nouveautés, Paris

« Un texte très amusant, parfois touchant, à l'écriture toujours virtuose. »
Christophe Marie, Au Saut du Livre, Joigny

« Ce récit, alternant l'humour et l'amertume nous entraîne dans des réactions allant de la compassion à l'incompréhension (...) Une très grande réussite pour ce roman »
Fred, Decitre Crêches-sur-Saone

« Pour commencer 2020, après une année 2019 de revendications et de déclarations discriminatoires tout azimut, voici un court roman qui devrait faire parler lui dans cette rentrée hivernale. »
Un coup de cœur de Fabrice Baumann, libraire Decitrepro

’Trop beau’ d’Emmanuelle Heidsieck chroniqué dans L’Obs
Publié le 9 juillet 2020

"Trop beau" d'Emmanuelle Heidsieck chroniqué dans L'Obs

"Trop beau a d'abord l'air du pamphlet d'un troll hostile au "politiquement correct". Il est beaucoup plus malin, et réussit à jouer sur tous les tableaux : ironiser sur l'obscénité de ce genre d'argumentaire quand il est repris par un enfant trop gâté, mans sans renoncer à dénoncer "une fascination maladive, voir mortifère" pour la beauté physique, ni à montrer que le principe de l'"égalité réelle", si volontiers brandi par des logiques victimaires ne croyant plus à l'égalité des droits, ferait bien d'être manipulé avec certaines précautions." 

Lire plus...

Rendez-vous le 27 juin pour une rencontre à la librairie Millefeuille (Clamecy)
Publié le 16 juin 2020

Rendez-vous le 27 juin pour une rencontre à la librairie Millefeuille (Clamecy)

Nous vous attendons nombreux le samedi 27 juin pour fêter le retour des rencontres en librairie. 

Lire plus...

Trop beau dans la sélection du prix Hors Concours
Publié le 23 avril 2020

Trop beau dans la sélection du prix Hors Concours

Trop beau, le roman d'Emmanuelle Heidsieck paru le 16 janvier et très remarqué par la critique, figure dans la sélection du prix Hors Concours, prix de l'édition indépendante.

Lire plus...

Les Actualités sociales hebdomadaires ont lu Trop beau
Publié le 6 avril 2020

Les Actualités sociales hebdomadaires ont lu Trop beau

"Une critique en filigrane de l'individualisme et du vide ambiant".

Lire plus...

Trop beau chroniqué dans Le Matricule des Anges
Publié le 6 avril 2020

Trop beau chroniqué dans Le Matricule des Anges

"Grinçante l'ironie. Et politique aussi." Anthony Fraisse a lu Trop beau, le roman d'Emmanuelle Heidsieck, pour Le Matricule des Anges.

Lire plus...

Rencontre avec Emmanuelle Heidsieck et François Dubet • Librairie Mollat • 18 mars 2020 (annulé)
18 mars 2020

Rencontre avec Emmanuelle Heidsieck et François Dubet • Librairie Mollat • 18 mars 2020 (annulé)

"J'aimerais écrire aussi bien que vous pour être entendu" : c'est sur cette phrase de François Dubet, sociologue et bordelais, qu'est venue l'idée d'une rencontre avec la romancière Emmanuelle Heidsieck.

Lire plus...

Tous victimes... même les beaux • Viva Magazine
Publié le 4 mars 2020

Tous victimes... même les beaux • Viva Magazine

Dans Trop beau [Emmanuelle Heidsieck] pousse jusqu'à l'absurde la logique d'un individualisme triomphant qui mènerait à une société où chacun serait en droit de s'ériger en victime, même les "beaux". Décapant. 

Lire plus...

Trop beau pour toi • Ernest Mag
Publié le 4 mars 2020

Trop beau pour toi • Ernest Mag

Le livre du vendredi d'Ernest Mag n'est autre que Trop beau d'Emmanuelle Heidsieck. Un article signé David Medioni à lire ici

Lire plus...

’On connaît la Heidsieck !’ • Service Littéraire
Publié le 4 mars 2020

"On connaît la Heidsieck !" • Service Littéraire

Cécilia Dutter a lu Trop beau et en fait part aux lecteurs du mensuel Service Littéraire. 

Lire plus...

Trop beau dans l’Express
Publié le 20 février 2020

Trop beau dans l'Express

Trop beau chroniqué dans l'Express sous la plume de Delphine Peras. 

Lire plus...

Trop beau est dans Le Monde des Livres
Publié le 13 février 2020

Trop beau est dans Le Monde des Livres

Sous la plume de Raphaëlle Leyris, un article salue la naissance des Éditions du Faubourg et la parution du cinquième roman d'Emmanuelle Heidsieck.

Lire plus...

Les Inrockuptibles ont lu Trop beau
Publié le 12 février 2020

Les Inrockuptibles ont lu Trop beau

L'autrice donne la parole à un apollon qui souffre de l'être. Une remise en cause très drôle de l'idéologie de la victimisation et de l'individualisme forcené.

Dans les Inrockuptibles du 12 février, Gérard Lefort nous parle du cinquième roman d'Emmanuelle Heidsieck

Lire plus...

’La belle affaire’, Trop beau dans Voici
Publié le 7 février 2020

"La belle affaire", Trop beau dans Voici

Avec Trop beau, fable sociale sur un homme discriminé à cause de sa beauté, la romancière réussit un joli coup. (...)

Sur le modèle de la satire à peine exagérée, l'auteure d'À l'aide ou le rapport W décrit une société où l'ultime commun réside dans ce besoin d'être reconnu comme la victime que l'on croit être. 

Un monde narcissique et disloqué qui, sous la plume clinique d'Emmanuelle Heidsieck, paraît tout, sauf trop beau pour être vrai. 

Lire plus...

’Emmanuelle Heidsieck et le malheur des physiques exquis’ dans Libération
Publié le 5 février 2020

"Emmanuelle Heidsieck et le malheur des physiques exquis" dans Libération

"Un roman politique écrit avec beaucoup d'humour." 

La suite à lire ici

Lire plus...

Trop beau dans Causette
Publié le 30 janvier 2020

Trop beau dans Causette

"La fiction, ça sert aussi à pousser le bouchon toujours plus loin. C'est ce qu'a toujours appliqué Emmanuelle Heidsieck dans des romans teintés de chronique sociale ou d'anticipation politique."

 

Lire plus...

Trop beau, le livre du jour dans Les Echos
Publié le 28 janvier 2020

Trop beau, le livre du jour dans Les Echos

"Parfois hilarant, souvent grinçant et subtil..."

Lire plus...

Trop beau dans l’Humanité
Publié le 16 janvier 2020

Trop beau dans l'Humanité

Dans L'Humanité du 16 janvier, un article d'Alain Nicolas sur Trop beau

Lire plus...

• Le Canard enchaîné a lu Trop beau •
Publié le 15 janvier 2020

• Le Canard enchaîné a lu Trop beau •

Dans Le Canard Enchaîné du 15 janvier, un article de Jean-Luc Porquet.

Lire plus...

La Cause Littéraire • Premier retour presse sur Trop beau
8 janvier 2020

La Cause Littéraire • Premier retour presse sur Trop beau

Merci à la critique Emmanuelle Caminade pour sa chronique publiée dans La Cause Littéraire. Elle rend compte avec finesse des thèmes abordés dans Trop beau, cinquième roman d'Emmanuelle Heidsieck. 

Lire plus...

Les livres numériques disponibles directement sur ce site
Publié le 5 janvier 2020

Les livres numériques disponibles directement sur ce site

Plutôt que de passer par les plateformes, nous vous proposons d’acheter directement les livres en format numérique sur notre site.

Plusieurs avantages à cela : le circuit court permet de passer en direct par l’éditeur, mais surtout, vous trouverez des ePubs (pour les tablettes) et des .mobi (pour le Kindle) qui peuvent se lire partout, et bénéficierez en outre de la possibilité de lire en ligne sur votre ordinateur, sur une seule page web.

Enfin, nous veillerons à appliquer une politique de prix bas : nos livres numériques seront plus de deux fois moins cher que leurs homologues papier.


 

Lire plus...

Rencontre-signature chez Michèle Ignazi le 17 janvier
17 janvier 2020

Rencontre-signature chez Michèle Ignazi le 17 janvier

Lancement de la maison et de son premier titre à Paris.

Nous vous invitons à participer au lancement du nouveau roman d'Emmanuelle Heidsieck, Trop beau, le vendredi 17 janvier 2020, de 18 à 20h, à la librairie Michèle Ignazi, rue de Jouy, dans le Marais.

La comédienne Sophie-Charlotte Husson lira des passages de Trop beau.

L'auteure dédicacera son dernier roman, ainsi que le précédent, À l'aide ou le rapport W, qui reparaît dans le même temps.

 

Lire plus...