Littérature
Une loge en mer

Une loge en mer

Une plongée loufoque dans les méandres de la finance internationale et de la mondialisation.
Une loge en mer

Une loge en mer

Magali Desclozeaux
en mer Méditerranée, un jour d’hiver*

 

Chère Madame Noisette,

Il me souvient avoir lu la mention « conseil » sur une plaque en cuivre à votre nom, apposée à gauche de la porte cochère du 6 rue de la Corderie.
Ancienne gardienne de l’immeuble situé au 5 de cette même rue, je vous écris dans l’espoir que vous saurez m’indiquer la marche à suivre.

J’aimerais quitter la mer où je demeure depuis bientôt deux ans et demi or pour cela, il me faut rompre le contrat de pension viagère signé avec Félix De Cuïus. En échange de ma retraite, il me garantit le gîte sous forme d’un conteneur embarqué sur un porte-conteneurs, avec douche et toilettes au château, et le couvert sous la forme d’une collation et de deux repas par jour servis à la table du petit personnel navigant.


Comme vous le voyez, ma situation est simple : je cherche à rendre son gîte et son couvert au De Cuïus afin qu’en retour, il fasse établir le versement de ma retraite non plus sur un compte bancaire à son nom, mais au mien. Mes courriers envoyés à la boîte postale 3210 à Nassau, Bahamas, étant restés lettre morte, je me permets de vous demander conseil sur ce point : selon vous, quelle est la démarche à suivre pour annuler un contrat de pension viagère signé par deux parties dont l’une ne répond plus ?

Bien cordialement,

Ship Flowers Conteneur no 124328

fc/o Seamen’s club
11 allée des Pins
13270 Fos-sur-Mer, France

Ninon Moinot

 

* Cachet de la poste illisible.


Paris, le 28 janvier 2015

 

Chère Madame,
À ma connaissance, un contrat viager ne peut être cassé. Salutations distinguées.

ppe Prune Noisette
[Signature illisible]
 
 

 


en mer de Chine, un jour de printemps*

 

Chère Madame Noisette,

Merci pour votre réponse dont je reconnais qu’elle m’a fichue à plat.
Ainsi donc, je mourrai là où je loge.
Dans une boîte.

Cela s’est imposé à moi alors qu’à l’aube, depuis le minuscule balcon sur lequel donne mon conteneur placé en bout de rangée avec une paroi à pic au-dessus de la mer, je guettais l’apparition du soleil.

Lorsqu’il se lève sur ma gauche et que la nuit précé- dente, nous avons largué les amarres dans un port greffé sur le désert, je sais que nous avons mis le cap sur l’Asie.

Et j’aurai beau attendre midi, un soleil à l’aplomb du radar qui coiffe le château et espérer une journée sans brume, jamais je ne parviendrai ne serait-ce qu’à deviner ce qui se trouve à bâbord. Un porte-conteneurs ne fait pas de cabotage et ses occupants ont ainsi toute latitude, comme moi aujourd’hui, pour imaginer un lent déroulé de plages sablonneuses. Il sera long et avant qu’il ne soit interrompu par une nouvelle escale, il faudra compter au moins six jours. Plus qu’il n’en faut pour mourir d’un arrêt du cœur, ce que je me souhaite et qui m’amène à solliciter un ultime conseil.
En cas de décès, j’aimerais être inhumée selon les cou- tumes du pays au large duquel il adviendra. Comme, par exemple, le bûcher en Inde. À qui dois-je adresser cette requête afin qu’elle soit exaucée ?

Très cordialement,

Ninon Moinot

 

* Cachet de Xiamen, 6 mai 2015.

 


 

×
Télécharger maintenant ou lire en ligne
ISBN : 9782491241490
Commander le livre auprès de l'éditeur
ISBN : 978-2-491241-48-3
Acheter le livre en ligne au prix de 16.90 € (frais de livraison en supplément)
Où trouver ce livre en librairie ?
ISBN : 978-2-491241-48-3
Publié le 21 janvier 2021 - 176 pages - 130x200 mm

Ainsi donc, je mourrai là où je loge.

Dans une boîte.

Cela s’est imposé à moi alors qu’à l’aube, depuis le minuscule balcon sur lequel donne mon conteneur placé en bout de rangée avec une paroi à pic au-dessus de la mer, je guettais l’apparition du soleil.

Lorsqu’il se lève sur ma gauche et que la nuit précédente, nous avons largué les amarres dans un port greffé au désert, je sais que nous avons mis le cap sur l’Asie.

Et j’aurai beau attendre midi, un soleil à l’aplomb du radar qui coiffe le château et espérer une journée sans brume, jamais je ne parviendrai ne serait-ce qu’à deviner ce qui se trouve à bâbord.

La locataire de l’un des dix mille conteneurs du Ship Flowers entreprend, pour résilier son bail, de contacter son propriétaire domicilié dans un paradis fiscal. C’est le début d’une correspondance au long cours, rassemblée dans ce roman épistolaire


Citations Presse : 

« Une forme de candeur poétique. Une originalité remarquable. » Le Monde des livres, Raphaëlle Leyris

« Derrière l'apparente loufoquerie du propos, c'est le triomphe de l'opacité mondialisée qu'épingle la romancière. Mais attention, ce livre n'est pas un réquisitoire lourdingue ; aucunement. Il y a de la poésie dans ce petit roman, et du suspense aussi, un suspense débridé et ubuesque, disons. Vraiment, Desclozeaux nous embarque bel et bien dans son histoire, intelligemment construite et rondement menée. » Le Matricule des Anges

« Une fable douce-amère,sur les perdants de la mondialisation. » TV5 Monde

« Une fantaisie jubilatoire sur le mode de la correspondance. » Les Inrocks, Gérard Lefort.

« C'est le genre de livre dont on sait dès les premières pages qu'on le relira, pour le rire, le sourire ou la petite larme, selon l'humeur du jour. » Revue Études 

« Il fallait être sacrément rusé·e pour nous faire rire du confinement : Magali Desclozeaux y parvient avec Un loge en mer, roman aussi glaçant que réjouissant. » Causette, Hubert Artus 

« Il s'écrit peu de romans par lettres. Celles que rédigent Ninon Moinot et ses improbables correspondants, flirtant gentiment avec l'absurde, dessinent le portrait en creux d'un monde dont Magali Desclozeaux a choisi de rire.  » L'Humanité, Alain Nicolas 

« Une fable épistolaire tendre et grinçante. » Voici

« Un roman d’une poésie douce-amère. » Toute la Culture, Chloé Hubert

« Comment écrire un ouvrage sur la mondialisation commerciale et financière qui soit en même temps loufoque et divertissant. C’est cette difficile quadrature qu’est parvenue à résoudre l’écrivaine Magali Desclozeaux dans ce roman épistolaire drôlatique. (...) Pour fantaisiste qu’elle soit, cette histoire n’en a pas moins une vertu documentaire. » Alternatives économiques, Igor Martinache

« Une sorte de course poursuite cocasse. Un sujet grave traité par l'absurde, le drôle, le loufoque ! » Les Notes

 Verbatims libraires :

« Voilà un texte qui n’a peur de rien : en plein confinement, il nous présente Ninon enfermée (presque) de son plein gré dans un conteneur ! Et en plus, le texte est un roman épistolaire, forme assez singulière aujourd’hui. Le pari est gagné, le ton est drôle, ironique, parfois loufoque, décalé, en tous cas toujours plaisant, les lettres rendent un texte rythmé qui rebondit de pli en pli, et naturellement derrière l’aventure de Ninon qui peut paraître légère se dresse le portrait de notre société glaciale donc notre portrait. (...) » Max Buvry, Vaux Livres (Vaux-le-Pénil)

« Une fable surréaliste plus forte que les requins de la finance. Dans cet hiver morose, une bouffée de printemps salutaire ! » Marianne Lassus, La Curieuse librairie troquet (Arudy)

« Une loge en mer est un roman drôle, et ce n'est pas courant, épistolaire, et ce n'est pas courant, et malgré tout politique. » Librairie Les Belles Images (Guéret)

« C'est très très drôle, je me suis beaucoup amusé.  » Olivier L'Hostis, librairie L'Esperluète (Chartres)

« Un roman sur le devenir marchand de toute chose, y compris nous.  » Pierre Collantier, librairie du Marché (Clamecy)

«J'ai beaucoup aimé cette histoire un peu folle, mais très belle (...) Un petit texte très agréable, dans lequel on entre avec entrain. La forme épistolaire est parfaitement trouvée! Un vrai page turner!! » Laura, librairie Arthaud (Grenoble)

Publié le 1 mai 2021

"Confinée sur les flots" : Une loge en mer dans Le Parisien Week-end

Le roman de Magali Desclozeaux fait l'objet d'une chronique, sous la plume d'Hubert Artus, dans le supplément week-end  du quotidien.

Lire plus...

’Une loge en mer’ dans Le Matricule des Anges
Publié le 13 avril 2021

"Une loge en mer" dans Le Matricule des Anges

Le numéro 222 du mensuel de littérature contemporaine Le Matricule des anges, daté d'avril 2021 et disponible en librairie, consacre une chronique à Une loge en mer, le roman de Magali Desclozeaux :

Lire plus...

’La mondialisation à la dérive’ : Magali Desclozeaux sur TV5 Monde
Publié le 10 avril 2021

"La mondialisation à la dérive" : Magali Desclozeaux sur TV5 Monde

L'autrice d'Une loge en mer était invitée à répondre aux questions de Silvia Garcia sur TV5 Monde.  "Une fable jubilatoire, douce amère, sur les perdants de la mondialisation", selon la journaliste qui a fait référence à l'actualité de l'Ever Given.

"C'est un comique de situation, et j'ai eu besoin de mettre de la candeur et de la tendresse dans mon histoire, sinon c'est trop ardu". Magali Desclozeaux a regretté de ne pas avoir eu l'idée d'inventer le naufrage dans le Canal de Suez, que son héroïne Ninon Moinot aurait sans doute apprécié.

Vidéo à revoir ici :

Lire plus...

Une loge en mer dans la revue Études
Publié le 31 mars 2021

Une loge en mer dans la revue Études

Une recension très inspirée de la Loge en mer de Magali Desclozeaux par Agnès Mannoretonil pour la revue Études

Lire plus...

Une loge en mer dans Alternatives Économiques
Publié le 31 mars 2021

Une loge en mer dans Alternatives Économiques

Igor Martinache a lu et aimé Une loge en mer de Magali Desclozeaux. 

Lire plus...

’Une loge en mer’ dans Voici
Publié le 12 mars 2021

"Une loge en mer" dans Voici

Une recension d'Une loge en mer, de Magali Desclozeaux, dans Voici. 

Lire plus...

Vogue avec les requins : ’Une loge en mer’ dans Causette
Publié le 24 février 2021

Vogue avec les requins : "Une loge en mer" dans Causette

Une belle recension d"Une loge en mer" dans le magazine Causette, par Hubert Artus. 

Lire plus...

Une loge en mer dans Le Monde des livres
Publié le 22 janvier 2021

Une loge en mer dans Le Monde des livres

Une belle recension d'Une loge en mer est parue dans Le Monde des livres, signée Raphaëlle Leyris. "Cernée par les requins". 

Lire plus...

Parution d’Une loge en mer
Publié le 21 janvier 2021

Parution d'Une loge en mer

Une loge en mer, le roman de Magali Desclozeaux, paraît ce jeudi 21 janvier en librairie.

Lire plus...

Dans les Inrocks : ’bienvenue à bord d’un roman épistolaire un rien loufoque’
Publié le 19 janvier 2021

Dans les Inrocks : "bienvenue à bord d’un roman épistolaire un rien loufoque"

Gérard Lefort a lu Une loge en mer pour Les Inrocks : "Sur le mode de la correspondance, le troisième roman de Magali Desclozeaux est une fantaisie jubilatoire".

"Un roman zinzin et partant appétissant" mais aussi un "dézingage réaliste du capitalisme dématérialisé".

Lire plus...

Une loge en mer lue par L’Humanité
Publié le 14 janvier 2021

Une loge en mer lue par L'Humanité

Une chronique d'Alain Nicolas sur Une loge en mer, roman épistolaire de Magali Desclozeaux, est à retrouver dans l'Humanité. 

Lire plus...

Une loge en mer dans Toute la Culture
Publié le 13 janvier 2021

Une loge en mer dans Toute la Culture

Une loge en mer de Magali Desclozeaux: un roman épistolaire loufoque sur les dérives de la finance mondialisée. Une recension de Chloé Hubert à découvrir en ligne

Lire plus...